Golden girls / Metro city, 2016

 

2 short experimental writtings.

(Global)*Z collection

Writting experimentation around "The Young girl theory and representation", in a globalized shopping center in Istanbul and in the internet.

 

WORK BITCH, aux EDITIONS JOU

ICI

WORK BITCH. PUBLISHER: EDITIONS JOU / French language

 

WORK BITCH est un ensemble de récits, d’univers parallèles et de cartographies mentales décrivant le capitalisme tardif et son épilogue final : fin de conscience. ///

WORK BITCH is a set of narratives, parallel worlds and mental maps describing late capitalism and its final epilogue: end of consciousness.

 

"On peut considérer Work Bitch comme de la littérature expérimentale ou une œuvre de science-fiction. Le livre de Ludovic Bernhardt peut être apprécié différemment, permettant son accessibilité et une richesse d’interprétation. Work Bitch fait partie de ces livres qui méritent une diversité de lecteurs pour qu’en librairie il ne disparaisse pas dans les rayons." Adrien Meignan dans  Addict Culture

 

En 80 pages composées de 5 maps, « Work Bitch » atteint une densité légèrement surréelle, dans laquelle les stars déhanchées de r’n’b et les robotisations industrielles, les incitations à investir à Dubaï et les incursions de drones récréatifs, les slogans corporate et les paroles vides des chansons à succès composent une furieuse sarabande, pourtant soigneusement désincarnée, qui n’hésite pas à convoquer, dans les interstices laissés subrepticement vacants par le rythme pourtant joliment échevelé et saccadé, le Mike Davis de « Le stade Dubaï du capitalisme », le Grégoire Chamayou de « Théorie du drone », l’Éric Vuillard de « La guerre des pauvres » (voire, plus profondément encore, le Friedrich Engels de « La guerre des paysans en Allemagne»).

Hugues Robert dans Charybde 27

 

 

À paraître : 2021

éditions LansKine

 

ludovic bernhardt © all rights reserved, Paris 2021